Mot(s) clé(s) ou expression :

Oncogériatrie

L'oncogériatrie
Mieux prendre en charge les personnes âgées atteintes de cancer par une approche multidimensionnelle et multidisciplinaire.


L’incidence du cancer augmente régulièrement au cours de la vie. Compte tenu de la progression constante de l’espérance de vie et du vieillissement consécutif de la population, on observe de plus en plus de cancers chez les plus de 75 ans. En 2012, on a estimé à plus de 115 000 le nombre de nouveaux cas dans cette tranche d’âge en France, soit un tiers des cancers diagnostiqués tous âges confondus. En Poitou-Charentes, où la proportion de personnes âgées est supérieure à la moyenne nationale, la part des cancers survenant après 75 ans atteignait, en 2005, 34,1% de l’ensemble des cancers diagnostiqués, contre 30,7% au plan national.

Plan Cancer et oncogériatrie

La prise en charge d’un cancer chez les patients âgés nécessite une coordination étroite entre oncologues et gériatres, permettant de garantir aux patients des traitements adaptés et d’optimiser leurs chances de guérison.

Lancé en 2003, le premier Plan Cancer (2003-2007) a permis de créer, au sein de l’Institut National du Cancer (INCa), une « mission oncogériatrie » dont l’une des principales actions a été de faire émerger des unités pilotes de coordination en oncogériatrie (UPCOG). Un appel à projets a ensuite été ouvert dans le cadre du deuxième Plan Cancer (2009-2013) en vue du « déploiement national d’Unités de Coordination en Onco-Gériatrie (UCOG) ». Il existe aujourd'hui 28 unités de coordination réparties sur le territoire français, dont 4 antennes (AOG) rattachées à une unité inter-régionale (UCOGIR). Ainsi, l’UCOG Poitou-Charentes, reconnue par l’INCa dès septembre 2011, a été chargée fin 2012 d’assurer pour l’AOG de la région Centre les missions relatives aux volets « recherche », « formation » et « information ».

Les 4 missions définies pour ces UCOG sont :

  • mieux adapter les traitements des patients âgés atteints de cancer par des décisions conjointes oncologues-gériatres ;
  • promouvoir la prise en charge de ces patients dans la région afin de la rendre accessible à tous ;
  • contribuer au développement de la recherche en oncogériatrie, notamment en impulsant des collaborations interrégionales ;
  • soutenir la formation et l'information en oncogériatrie.


L’actuel Plan Cancer (2014-2019) poursuit les actions déjà engagées pour la prise en charge des personnes âgées. Il assure l’évolution des formations et des pratiques professionnelles et structure la recherche clinique en oncogériatrie. Il prévoit ainsi 3 actions principales visant à garantir la qualité et la sécurité de la prise en charge des personnes âgées.

Action 2.16 : Améliorer la prise en charge des personnes âgées atteintes de cancer et la prise en compte de leurs besoins spécifiques, notamment en s’appuyant sur une recherche clinique renforcée pour cette population.

Action 2.17 : Inclure une formation en gériatrie dans le DES d’oncologie et dans la formation de cancérologie.

Action 2.18 : Intégrer dans les travaux du CORETAH (comité de réforme de la tarification hospitalière) une réflexion sur les conditions d’administration des médicaments anticancéreux pour les patients âgés en EHPAD afin d’assurer la continuité des traitements du cancer.